Tout Nord, tout miel

Les Hautes-Laurentides semblent offrir un environnement idéal à la production d’une variété de miels de qualité exceptionnelle. L’absence de productions agricoles intensives, conjuguée à la diversité florale qu’offrent les régions montagneuses, permet à des apiculteurs passionnés de récolter, au fil des saisons, des miels parfumés d’une pureté remarquable. Deux producteurs ont retenu notre attention; les Miels d’Anicet, dont la ferme apicole biologique est située à Ferme-Neuve et Le petit rucher du Nord, que l’on retrouve à l’entrée de Brébeuf.

Les Miels d’Anicet

Apiculteurs écoresponsables, Anne-Virginie Schmidt et Anicet Desrochers produisent depuis plus de 15 ans un miel reconnu et prisé par les épicuriens. Parsemé tout au long de la rivière du Lièvre, sur 75 km, le cheptel de 1 500 ruches de la ferme apicole produit huit variétés de cette délicieuse quintessence végétale aux vertus étonnantes. Biologiques, les Miels d’Anicet sont exempts de pesticides. Les producteurs proposent également une gamme de miel brut. En d’autres termes, le délicat travail des butineuses conserve des traces de pollen, de propolis et de cire d’abeille. « Une expérience gustative qui vous transporte au cœur de la ruche et vous permet de savourer le gout unique du rayon de miel », indique-t-on sur leur site. Ces « véritables fous furieux du miel », comme ils se surnomment, parcourent le monde pour donner des conférences et parfaire leur savoir sur le fabuleux monde de l’abeille. Ils qualifient ce dernier de parfait mélange entre l’entomologie, la biologie et la botanique. « Le miel est le reflet de l’environnement dans lequel il se développe », font valoir les apiculteurs sur les pages du joli site MielsdAnicet.com.

Le petit rucher du Nord

La ferme apicole Le petit rucher du Nord, de Félix Lapierre, récolte à Brébeuf un miel dont raffolent les résidents de la région depuis 1998. Tout comme Anicet et Anne-Virginie, Félix apporte une intention particulière à séparer les récoltes selon les saisons. La présence de cultures de maïs dans un rayon de six kilomètres empêche toutefois les miels de l’apiculteur brégeois de bénéficier de la certification biologique. Cela ne l’empêche pas de répondre aux autres critères de la certification désirée; notamment dans sa façon de traiter les parasites avec des acides organiques. Félix cible également des fermes biologiques pour y déposer ses ruchers, comme la Ferme Morgan et la Ferme aux petits oignons. « Je m’applique à faire de petites récoltes avec des saveurs particulières, comme le miel de printemps et le miel de framboisiers, explique-t-il. Ça donne des miels plus typés. La zone agricole n’étant pas très développée, la région est propice à faire des miels plus floraux et plus riches en nectar. »

Diversifier son offre

En raison d’années plus difficiles que d’autres, les apiculteurs doivent diversifier leur offre. Une gamme complète de soin pour le corps, nommée Mélia, entre donc désormais dans l’inventaire des Miels d’Anicet. On y retrouve notamment des savons, des baumes, divers onguents et beurres corporels. Les trésors de cette pharmacopée ancestrale sont disponibles sur le site mielsdanicet.com.

Un produit phare, sous le point d’être lancé par Le petit rucher du Nord, mérite également une attention particulière. Fait de coton et de cire d’abeille, l’Api-Flex représente une solution écologique d’emballage d’aliments. Lavable et réutilisable, cette pellicule a la particularité de sentir très bon et conserve naturellement les fromages, fruits, légumes et sandwichs. Lepetitrucherdunord.com.